Les États européens sous pression pour accélérer le déploiement des bornes de recharge électriques

Le 22.10.2022

  

Dans le cadre du projet de loi européen sur le climat, les députés du parlement européen ont adopté le 19 octobre une série de mesures sur le déploiement de carburants alternatifs et des infrastructures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. L’objectif visé est de réduire de 40 à 55% les émissions de l’UE et d’atteindre la neutralité climatique de L’Europe.

 

Parmi les mesures concernant la réduction des émissions dues aux transports, les députés ont fixé cette semaine des objectifs nationaux minimum obligatoires pour le déploiement des carburants alternatifs (électricité pour les voitures, hydrogène pour les poids lourds, combustibles renouvelables, biocarburants, ammoniac) et des infrastructures nécessaires pour leur déploiement.

 

L’UE ne compte pas moins de 270 millions de véhicules, 5% utilisent des carburants alternatifs. Le nombre de véhicules électriques a été multiplié par 16 avec 4,4 millions de véhicules dont près de 600 000 en France. Mais la croissance des ventes des voitures électriques ne pourra se faire sans accompagnement structurel.

 

Une restructuration obligatoire pour les infrastructures des stations de recharge

L’UE compte aujourd’hui 377 000 stations de recharge, un nombre largement insuffisant pour accompagner les objectifs de décarbonation malgré une croissance de 50% en 12 mois. Les objectifs fixés pour 2026 comprennent la mise en place d’une station de recharge tous les 60 kilomètres, sur les principaux axes routiers de l’UE.

 

La France a encore des efforts à faire avec seulement un point de charge pour 14 véhicules en moyenne. Or les bornes publiques jouent un rôle crucial dans la démocratisation de la mobilité électrique. Elles simplifient les recharges durant les longs trajets. À l’horizon 2030, le Gouvernement a pour ambition d’atteindre 7 millions de points de charge publics et privés.

 

Le point sur les bornes en France :


En France, la grande majorité des bornes de recharge (55 %, soit 36 424) dispose d’une puissance inférieure à 7,4 kW, en courant alternatif (AC).

55% des bornes (soit 36 424 bornes) avec une puissance inférieure à 7,4 kW

35% des bornes avec une puissance comprise entre 7,4 et 22 kW

10% des bornes dites « rapides » avec une puissance comprise entre 23 et 350kW.

 

 

 

Par Constance Richard

Se tenir au courant des dernières actualités

Tous nos conseils sur la gestion des notes de frais en un email

Livre blanc

Étude IFOP x Mooncard

L’impact du travail sur la vie privée en 2021

Télécharger l'étude

Sur la même thématique :

Dépenses professionnelles : soyez organisé pour éviter les surprises

26 avr. 2017

L’organisation : la clé d’une note de frais réussie Déplacement, restaurants, fournitures de bureau…beaucoup de frais professionnels sont avancés par les salariés. Il est donc important de...

Mooncard lève 20 millions d’euros pour libérer tous les salariés et dirigeants européens de leur charge mentale professionnelle

3 sept. 2021

Mooncard va intensifier son développement en France et s’implanter à l'International pour tuer les notes de frais. Une levée de fonds réalisée auprès de quatre investisseurs de premier plan.

Déplacement pro à l'étranger : mon assurance auto est-elle valide ?

29 mars 2022

Votre carte d’assurance auto est valable en cas de sinistre ou d’accident sur le territoire français, dans la limite des risques couverts. Faut-il souscrire à un contrat différent pour un séjour à...