Coronavirus : quelles recommandations pour les voyages d’affaires ?

Après une longue période de grève qui a bouleversé les trajets quotidiens et ponctuels des usagers des transports en commun, c’est maintenant le tour du Coronavirus. Celui-ci engendre l’annulation des vols, des fermetures d’établissements scolaires et place de plus en plus d’entreprises en difficulté.

Le secteur du tourisme et des voyages d’affaires est lui aussi sans nul doute particulièrement impacté. Si vous aviez l’intention de voyager pour affaires dans les jours et les semaines à venir, il est impératif de vous renseigner et de prendre les précautions qui s’imposent.

New call-to-action

Qu’est-ce que le Coronavirus Covid-19 ?

Définition du Coronavirus

Avant de définir si l’on peut, oui ou non, partir en voyage d’affaires à cause du Coronavirus, il convient de comprendre de quoi il s’agit. Le Coronavirus Covid-19 doit son nom à la forme de couronne qu’ont les protéines qui l’enrobent. Il en existe plusieurs types. En effet, il fait partie d’une vaste famille de virus dont certains infectent différents animaux et d’autres l’Homme, comme le Covid-19.

Il peut être à l’origine d’un large éventail de maladies et de symptômes qui vont du banal rhume à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë en passant par un état grippal modéré. Ce sont les détresses respiratoires aiguës qui s’avèrent mortelles chez les personnes dites à risque.

La population à risque

La population à risque est facilement observable, puisque c’est approximativement la même que pour la grippe saisonnière. À savoir :

  • Les personnes âgées et/ou fragiles médicalement parlant.
  • Les personnes présentant des troubles cardiaques et/ou respiratoires.
  • Les personnes ayant de l’hypertension.
  • Les personnes immunodéprimées (déficience immunitaire).
  • Les personnes présentant des maladies chroniques préexistantes (diabète, maladies hépatiques, maladies respiratoires...).

La transmission de la maladie

Concernant la transmission interhumaine, elle se fait notamment par la salive au travers des postillons projetés en toussant ou en éternuant par exemple. Les spécialistes de santé publique estiment qu’il faut un contact étroit et prolongé pour transmettre cette maladie.

Ces derniers parlent d’un contact à moins de 1 mètre du malade, en l’absence de mesures de protection efficaces. C’est pourquoi le gouvernement français a mis en place par le biais de spots télévisés des conseils d’hygiène et de précaution :

  • Éternuer ou tousser dans son coude.
  • Se moucher dans des mouchoirs à usage unique et les jeter tout de suite après.
  • Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon, ou à l’aide d’un gel hydroalcoolique.
  • Éviter de faire la bise et de serrer la main de ses collègues et amis.

Toutefois, la transmission se fait aussi par voie environnementale, par contact des mains avec des surfaces inertes infectées, puis avec le nez, la bouche ou les yeux qui sont des portes d’entrée possibles du virus.

Il faut savoir que sur une surface non désinfectée, le Coronavirus peut vivre de quelques heures à plusieurs jours en fonction de la température du lieu et du taux d’humidité.

Encadré : Afin de limiter la propagation du virus, Emmanuel Macron a annoncé en date du 16 mars 2020 à 20h des « déplacements fortement réduits pour 15 jours au moins » à partir du 17 mars à 12h pour « limiter au maximum les contacts », et lutter contre l’expansion du coronavirus en France.

C’est pourquoi le gouvernement demande à toutes les entreprises de permettre à leurs employés la mise en place de télétravail.   

Les recommandations du gouvernement français pour les voyages

Les recommandations pour lutter contre le Coronavirus

Le positionnement du ministère des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères ne laisse pas de place au doute quant à son avis sur la question. Jusqu’à présent, les recommandations portaient uniquement sur les pays les plus touchés par l’épidémie de Coronavirus (Chine, l’Italie du Nord, Iran…). Maintenant, les Français sont invités à différer l’ensemble de leurs déplacements à l’étranger, dans la mesure du possible.

Suite à l’allocution du Président de la République, tous les voyages entre les pays non européens et l’Union européenne sont suspendus pendant 30 jours. Les Français qui sont actuellement à l’étranger et souhaitent rentrer pourront bien entendu regagner le territoire français. 

L’Etat organisera, pour celles et ceux qui le souhaitent et là où c’est nécessaire, leur rapatriement. Pour cela il est préférable de vous rapprocher de votre ambassade afin de convenir des modalités de rapatriement

Il nous est rappelé aussi que pour tous les voyages vers les zones où le virus circule activement, il convient de se référer aux recommandations spécifiques qui figurent dans les « Conseils aux voyageurs du pays concerné », sur le site : Conseils aux voyageurs.

Sur le territoire français, le gouvernement en accord avec la SNCF prévoit une réduction d’environ la moitié du trafic SNCF cette semaine dans le but d'endiguer la circulation du coronavirus, ainsi qu’une réduction du trafic d’Air France de 80%.

Les voyages d’affaires et autres ne sont donc pas déconseillés ou formellement interdits, mais la plus grande prudence est de mise.

L’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé

La préconisation du ministère des Affaires étrangères est beaucoup plus tranchée que celle de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui, le 27 février dernier, ne proposait aucune restriction aux voyages d’affaires ou de plaisance dans son dernier communiqué de presse.

Toujours d’après l’OMS : « des restrictions aux voyages allant au-delà des recommandations actuelles pourraient perturber inutilement le transport international et avoir des répercussions négatives sur le secteur du tourisme. »

Il semblerait d’ailleurs, malheureusement, que ce soit déjà le cas.

Update au 17/03/2020 : l’OMS réclame aux pays de l’UE les mesures les plus «audacieuses» et à limiter grandement les déplacement entre les pays.

L’impact du Coronavirus sur les voyages d’affaires dans le monde

Quel est l'impact du Coronavirus sur les voyages d'affaires à l'échelle internationale ?

Fin décembre 2019, l’épidémie de Coronavirus débutée à Wuhan force les entreprises à adapter leurs déplacements professionnels, impactant dans le prolongement, toutes les agences de voyages spécialisées dans les voyages d’affaires.

En effet, il n’y a plus de vols à destination de la Chine. Shanghai, Hong Kong, Pékin sont autant de destinations très usitées par les businessmans qui ne trouvent plus preneur. Nombreuses sont les entreprises qui reportent leurs déplacements ou préfèrent les visioconférences.

La peur d’attraper le Covid-19 fait que, même les pays peu ou pas touchés par le Coronavirus sont impactés par le manque de voyageurs d’affaires. Toute l’Asie est touchée de plein fouet.

Les restrictions de voyage dans le monde

Les restrictions et recommandations pour les Français

Certains pays ont pris des mesures restrictives à l’égard des voyageurs en provenance de France, du fait du développement de l’épidémie dans notre pays. Parmi elles, on trouve l’interdiction d’entrée sur le territoire, l’isolement obligatoire, les mesures de détection des symptômes, la prise de température, etc.).

À l’inverse, au retour en France depuis les pays les plus touchés (Chine continentale, Hong Kong, Macao, Corée du Sud, Singapour, l’Iran, l’Italie, etc.) et dans les 14 jours suivant le séjour, il est recommandé :

  • D’adopter les pratiques d’hygiène préconisées par l’État.
  • De surveiller sa température 2 fois par jour.
  • De réduire les activités non indispensables et la fréquentation de lieux où se trouvent des personnes fragiles.

Encadré : Attention, en cas de fièvre, de toux, de difficultés à respirer, contactez rapidement le SAMU en composant le 15 en signalant votre voyage. Ne vous rendez pas directement chez le docteur ni aux urgences de l’hôpital.

La fermeture de certains pays

Face à l'épidémie de Coronavirus, plusieurs pays ont fermé leurs frontières

Plusieurs pays ont décidé d’interdire l’accès à leur territoire à cause de l’épidémie de Coronavirus. Parmi eux on y retrouve :

  • Les États-Unis : suspension de tous les voyages en provenance de l’Europe à compter du vendredi 13 mars et ce pour 30 jours.
  • L’Iran : presque toutes les compagnies aériennes internationales ont annulé ou suspendu leurs vols en provenance ou à destination du pays.
  • Le Salvador : interdit l’entrée aux personnes en provenance d’Allemagne et de France.
  • L’Inde : ne délivre plus de visas aux ressortissants de plusieurs pays notamment, la France, l’Espagne et l’Allemagne.
  • Israël : interdiction pour plusieurs pays européens dont la France d’entrer sur leur territoire, à moins qu’ils aient un lieu permanent de résidence.
  • Le Liban : n’autorise plus l’entrée aux Français.
  • La Jordanie : les voyageurs français ne seront pas autorisés à entrer sur le territoire, sauf ceux avec un certificat de non-infection au Covid-19, authentifié par les autorités françaises.
  • La Mongolie : toutes les liaisons aériennes et ferroviaires internationales sont suspendues jusqu’au 28 mars inclus.
  • Le Kazakhstan : les Français ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire.

Les voyages d’affaires, comme vous avez pu le constater, ne sont pas interdits, mais il est de plus en plus difficile de les organiser, et beaucoup espèrent un retour à la normale. En attendant, évaluez les risques et suivez bien les recommandations qui vous sont faites.

New call-to-action

Gérez plus sereinement vos dépenses de voyage d'affaire avec Mooncard. Demandez une démo gratuite.

Ils nous font confiance