Comprendre la comptabilité des associations

Le 31.05.2021

  

Les associations ont leurs propres spécificités comptables et certaines règles peuvent paraître floues au premier abord.

Voici toutes les informations pour vous aider à mieux comprendre quelles sont les obligations des associations en matière de comptabilité.

L'organisation de la comptabilité des associations

Dès sa création, l’association doit tenir ses comptes, et donc une compatibilité, avec la plus grande transparence. Techniquement, l’organisation de la comptabilité des associations est libre, elles peuvent cependant avoir certaines obligations vis-à-vis de cette organisation si elles remplissent certains critères.

Deux organisations comptables sont possibles.

La comptabilité de trésorerie

Plus simple à tenir, la comptabilité de trésorerie comptabilise chronologiquement les encaissements et décaissements de l’association. De ce fait, seules les recettes encaissées et dépenses payées sont comptabilisées, les créances et dettes n’ont pas besoin de l’être.

Due à sa simplicité, cette organisation de la comptabilité permettra un réel gain de temps au comptable ou dirigeant.

La comptabilité d’engagement

Tout comme pour les sociétés commerciales, les associations soumises à la comptabilité d’engagement doivent tenir une comptabilité en partie double. De ce fait, il faudra comptabiliser toutes les recettes dès lors qu’elles sont acquises (recettes) ou engagées (dettes). Contrairement à la comptabilité de trésorerie, il faudra également y enregistrer les opérations qui n’ont pas encore généré de flux financiers, soit les créances et les dettes.

Cette organisation comptable demande plus d’efforts et de temps, mais permet de mieux se projeter vis-à-vis de sa trésorerie et d’avoir un meilleur suivi des comptes fournisseurs/comptes clients. En ayant une meilleure vision des futures entrées et sorties d’argent, il est ainsi possible d’avoir une idée plus précise des fonds disponibles pour mieux anticiper de futurs projets.

Certains outils, comme un logiciel comptable ou une solution de gestion peuvent s'avérer d'une grande aide pour tenir votre comptabilité.

Le plan comptable des associations

Depuis janvier 2020, un nouveau plan comptable s’appliquant à toutes les personnes morales de droit privé à but non lucratif, et donc à certaines associations, a été adopté. Plusieurs critères, tels que la taille de l’association, la source de ses revenus, ou encore son activité définissent si une association est dans l’obligation, ou non, de l’adopter. Il est également possible que les statuts de l’association définissent des obligations de comptabilité spécifiques.

Les associations concernées sont :

  • Les associations qui bénéficient d’une aide publique ou de dons dont la somme dépasse 153 000 €.
  • Les associations qui exploitent une activité économique et correspondent au moins à deux des trois conditions qui suivent : un chiffre d’affaires supérieur à 3,1 millions d’euros, un bilan excédant 1,55 million d’euros et des effectifs de plus de 50 salariés.
  • Les associations financées par des collectivités territoriales à hauteur de plus de 50% de leur budget ou dont le montant des subventions atteint plus de 75 000 euros. Les organismes paritaires agréés.
  • Les associations sollicitant l’agrément d’une autorité publique dont les conditions sont fixées par convention.
  • Les associations ayant pour but exclusif l’assistance, la bienfaisance, la recherche scientifique ou médicale, et reconnues comme telles par arrêté, celles qui gèrent des établissements du secteur sanitaire et social ainsi que les associations d’intérêt général recevant des versements par l’intermédiaire d’associations relais.
  • Les organismes faisant appel à la générosité publique ainsi que les groupements politiques et les associations de financement électoral.
  • Les associations exerçant une activité commerciale et fiscalisées et les associations qui émettent des valeurs mobilières.
  • Les associations sportives à statut particulier ainsi que les fédérations sportives.


Les associations n’entrant pas dans ces critères sont libres de l’adopter ou non.

Les associations répondant à ces critères devront tenir une comptabilité d’engagement, un plan des comptes ainsi qu’un livre journal. Celui-ci enregistre chronologiquement, l’ensemble des écritures et donc l’ensemble des opérations et mouvements de l'association. Elles doivent également tenir des comptes annuels ; soit un bilan, un compte de résultat et une annexe ; devant être certifiés par un commissaire aux comptes, préalablement élu par l’association.

Le plan comptable des associations se structure en 8 classes. Chaque classe représente une catégorie, dans laquelle on retrouve des sous-classes. L’ensemble formé par la classe et la sous-classe est un compte.

  • Classe 1 : Comptes de capitaux. Ce sont les fonds propres, emprunts, dettes assimilées, etc.
  • Classe 2 : Immobilisations. Le terme “immobilisation” désigne les biens destinés à servir durablement l’entreprise, comme des installations, un terrain ou du matériel.
  • Classe 3 : Stocks. Ce sont les produits et matières acquis par l’association et non destinés à rester de manière permanente.
  • Classe 4 : Tiers. Ce sont les comptes concernant toutes les personnes extérieures à l’association comme les fournisseurs, les clients, les créanciers, etc.
  • Classe 5 : Comptes financiers. Regroupant les comptes bancaires, actions et obligations de l’association.
  • Classe 6 : Charges. Toutes les dépenses réalisées par l’association.
  • Classe 7 : Produits. Toutes les recettes encaissées par l’association.
  • Classe 8 : Comptes spéciaux. Contributions volontaires en nature et non monétisées.

Les associations ayant plus de 300 salariés ou enregistrant de 18 millions d’euros de chiffre d’affaires/de ressources ont des obligations comptables supplémentaires. En effet, les associations concernées sont dans l’obligation d’établir des documents prévisionnels comme des tableaux de financement ou des situations de l’actif réalisable, afin de prévenir d’éventuelles difficultés financières.

Les comptes annuels des associations

Les documents comptables des associations sont globalement similaires à ceux fournis par les entreprises traditionnelles. Cependant certaines choses sont tout de même spécifiques aux associations, puisque leur plan comptable est une adaptation du plan comptable général.

Un bilan comptable

Certains comptes spécifiques comme le “compte de fonds associatifs” (compte 10), le “compte fonds dédiés” (compte 19) ou encore le “compte d’usagers” (compte 41), doivent être pris en compte par les associations pour établir leur bilan.

Un compte de résultat

Concernant le compte de résultat, certains comptes spécifiques seront également à prendre en compte lors de l’établissement du compte de résultat, comme le compte “cotisations” (compte 756). De plus, les notions “d'excédent” et de “déficit” remplacent les notions de “bénéfice” et de “perte”.

Une annexe

Similaire à celle des sociétés commerciales, elle doit comprendre toutes les informations générales et importantes de l’association.

Tenir une comptabilité en association peut être une tâche fastidieuse et chronophage, surtout si elle est dans l’obligation de tenir une comptabilité d’engagement et de respecter le plan comptable des associations. Si votre association réalise régulièrement des dépenses, il est peut être intéressant d’avoir recours à une solution de gestion, comme Mooncard, qui permettra de centraliser l’ensemble des dépenses sur un compte unique mais également d’en automatiser la gestion.

Les cartes Mooncard sont entièrement paramétrables et sécurisées. Attribuez une carte à chacun de vos membres réalisant régulièrement des dépenses : ils n’auront plus à avancer de frais, le traitement de leur dépense sera automatisé.

Notre application de gestion, vous permet de paramétrer chaque carte instantanément, pour que vos membres et salariés puissent uniquement réaliser les dépenses nécessaires au bon déroulement de leurs missions. Vous pouvez également y suivre les dépenses en temps réel, et avez accès à des dashboards et rapports pour piloter au mieux votre trésorerie.

Le moteur comptable intégré à la solution, génère automatiquement vos écritures comptables et les déverse dans votre logiciel, selon votre paramétrage et plan comptable.

Envie d’avoir plus d’informations ? Nos conseillers sont disponibles pour vous accompagner, réservez votre démo.

Par Mathilde Deryckere

Se tenir au courant des dernières actualités

Tous nos conseils sur la gestion des notes de frais en un email

Livre blanc

Étude IFOP x Mooncard

L’impact du travail sur la vie privée en 2021

Télécharger l'étude

Sur la même thématique :

Les fonctionnalités essentielles d’un bon logiciel de comptabilité

1 août 2017

Un bon logiciel de comptabilité professionnel pour une comptabilité simplifiée Que vous décidiez de gérer votre comptabilité entièrement ou partiellement en interne, il est important de...

TVA

TOP 10 des logiciels comptables les plus utilisés par les Français

24 févr. 2021

La digitalisation des entreprises commence par la comptabilité. Faire sa comptabilité dans des tableaux Excel peut très vite devenir ingérable pour les entreprises, toutes tailles confondues....

Quelles sont les obligations comptables des entreprises du BTP ?

19 mai 2021

Les entreprises du bâtiment, comme toutes entreprises, doivent tenir une comptabilité. Cependant, la comptabilité des entreprises du BTP comporte certaines spécificités.