Comment les fintech simplifient la vie au quotidien ?

Le 01.08.2021

  

Nouvelles entreprises montantes du secteur des finances, les fintech innovent en apportant de nouvelles technologies et solutions aux particuliers comme aux entreprises.Mais comment parviennent-elles à simplifier les services financiers et la vie des consommateurs au quotidien ? Décryptage.

Qu'est-ce qu'une fintech ?

Le terme fintech est la contraction de Financial Technology, en français, “Technologie Financière". Il désigne une entreprise, généralement une start-up, qui fournit des services financiers en développant des solutions innovantes dans le secteur des finances : banque, assurance, crédit, conseil financier, épargne, financement participatif…

Elles fondent alors leur activité sur le développement d’une technologie innovante (appli, algorithme, calculateur, comparateur…) afin de proposer un service financier plus accessible aux particuliers comme aux entreprises.

Si la plupart des fintech sont des start-up ou des PME, il convient de mentionner le fait que certaines grandes entreprises du secteur se présentent aussi comme des fintech en s’appuyant sur leur capacité d’innovation.

Selon leur spécialisation, on peut définir plusieurs sous-catégories de fintech.

Celles spécialisées dans les solutions de paiement, par exemple, appartiennent à la famille des paytech, tandis que celles qui œuvrent dans le domaine des assurances appartiennent à la famille des insurtech. Certaines peuvent également être identifiées comme des néobanques (banques dématérialisées et innovantes), comme des comparateurs (de banques, de crédits…), ou des plateformes de crowdfunding.

Basées sur l’innovation, les fintech ne cessent d’évoluer et de gagner de nouvelles parts de marchés, en proposant des solutions adaptées aux besoins précis du secteur. C’est ce qui explique notamment leur impressionnant essor, notamment en France.

Les fintech en France

Si 83 % des Français ne connaissent pas les fintech, ils sont pourtant très nombreux à les utiliser au quotidien sans le savoir (source : Deloitte - Les Français et les Fintech). Pourtant, on compte au moins 230 fintech rien qu’en France (source : Banque de France), qui exercent une activité financière régulée sous différents statuts.

Le montant des levées de fonds menées pour ces entreprises représentait en 2016 environ 214 millions d’euros (source : KPMG).

Rien d’étonnant à cela puisque, rappelons-le, le poids des finances en France représente plus de 4 % du PIB national La France est également le premier pays européen en termes de numérisation des services bancaires selon les chiffres de la banque de France, ce qui explique cet attrait pour les fintech. 

Ce qui explique d’ailleurs le fait que de nombreuses entreprises étrangères cherchent à s’implanter en France pour profiter de ce marché florissant.Concernant l’emploi, les fintech représentent 800 000 emplois directs en France, avec 89 % des salariés en CDI (Business France).

Deux fintech qui simplifient la vie

En France, de nombreuses fintech se sont développées pour apporter des solutions innovantes aux particuliers comme aux entreprises. Zoom sur deux d’entre-elles et les technologies qu’elles déploient.

Pretto, par exemple, est une start-up spécialisée dans le crédit immobilier. Présentée comme “le courtier en ligne augmenté”, cette fintech a révolutionné le petit monde du crédit.

Plus qu’un courtier immobilier en ligne, Pretto met à disposition de ses clients de nombreux outils afin de rendre le crédit plus accessible et compréhensible pour le consommateur. Fiches d’informations, comparateur de crédit, simulateur de prêt ou encore agrégateur d’annonce, Pretto simplifie la vie des futurs propriétaires pendant tout leur projet immobilier.

L’innovation de Pretto réside notamment dans la puissance de ses algorithmes, qui, à partir d’une immense base de données mise à jour en temps réel, peut informer ses usagers des taux immobiliers réellement pratiqués à un instant T. Cet algorithme permet notamment d’informer plus précisément les clients, mais aussi de faciliter la vie du courtier immobilier qui dispose alors de plus de temps pour trouver un crédit au meilleur taux et conseiller ses clients.

Afin de pousser plus loin les possibilités offertes par cet algorithme, Pretto a notamment lancé son Datalabs, un observatoire des tendances du marché immobilier qui analyse les données issues des plus de 60 000 simulations de prêts effectuées chaque mois sur son site.

Du côté des services aux entreprises, Mooncard simplifie la gestion des notes de frais au quotidien en révolutionnant le marché des cartes de paiement d’entreprise.

Avec sa carte d’entreprise sécurisée et paramétrable, Mooncard propose non seulement une solution de paiement spécialement dédiée aux entreprises, mais aussi toute une solution de gestion administrative automatisée.

Achats en lignes, abonnements, frais professionnels, cette carte permet ainsi de régler toutes les dépenses d’entreprise. La gestion des différentes notes de frais est ensuite entièrement automatisée, avec un pré-remplissage des données, un stockage et un classement des justificatifs et un traitement comptable simplifié.

En mettant Mooncard à disposition de ses collaborateurs, une entreprise gagne alors en temps et en efficacité à chaque étape de la gestion de ses dépenses. Pour un courtier immobilier, cela signifie encore plus de temps pour conseiller ses clients !

Par Océane Walker

Se tenir au courant des dernières actualités

Tous nos conseils sur la gestion des notes de frais en un email

Livre blanc

Étude IFOP x Mooncard

L’impact du travail sur la vie privée en 2021

Télécharger l'étude

Sur la même thématique :

Finance et comptabilité : quel état des lieux dans les PME ?

15 nov. 2017

Les solutions d’automatisation des processus comptables et financiers se multiplient avec l’essor de la Fintech. Quels sont les nouveaux outils à la disposition des PME pour doper leur...

Pierre-Yves Roizot : les notes de frais en 10 questions

23 mai 2019

L'avis de notre directeur financier sur les notes de frais, Pierre-Yves Roizot, en 10 questions-réponses. Du temps, de la TVA et de la sueur. Enfin ça, c'était avant.

La fin d’une épopée salariale

20 août 2019

« Les notes de frais sont au salarié, ce que les mauvaises herbes sont au potager. Une contrainte qu’il nous fallait éradiquer. »