Carte bancaire virtuelle : décryptons ce qu'est une e-carte bleue

Le 07.12.2020

  

Blockchain, cryptomonnaies, e-carte bleues, e-wallet, … autant de buzzwords qui mettent en évidence un enjeu crucial à l’ère du numérique : la sécurisation de tous les types de données, en avant-première desquelles on retrouve les transactions en ligne. En 2018, la fraude à la carte bleue s’élevait à 439 millions d’euros en France selon les données de Statistica. L’UFC - Que choisir, l’association des consommateurs, estime qu’une fraude sur trois advenue sur des dépenses en ligne ne sont pas remboursées par les banques. La directive européenne DSP2 (deuxième directive sur les services de paiement) est pourtant claire : les banques ont l’obligation d’améliorer la protection des consommateurs sur Internet en proposant une sécurisation des transaction via une authentification forte i.e le passage obligé par au moins deux facteurs de vérification : 3-D Secure avec la réception d’un code à usage unique, vérification via la connexion sur un appareil que l’on possède ou via une donnée biométrique telle que l’empreinte digitale, voix ou iris. Surfant sur cette tendance, apparaît la carte bancaire virtuelle, aussi appelée e-carte bleue. Décryptons-la ensemble.

  • Utilisation : paiement en ligne uniquement
  • Format : carte bancaire dématérialisée
  • Support : téléphone portable, tablette, ordinateur via une application/un logiciel
  • Ses composantes : un numéro de carte bancaire, un code de vérification et une date d’expiration
  • Autres dénominations : carte bancaire numérique, carte bancaire virtuelle, e-carte bleue, carte de crédit virtuelle/numérique 

Comment fonctionne la carte bancaire virtuelle ?

La e-carte bleue part du principe de base d’utilisation en ligne d’une carte bleue classique pour rectifier le tir.

Lors d’un achat en ligne, les informations demandées sont toujours les mêmes : les chiffres qui composent le token frappé sur les cartes bancaires - unique pour chaque bout de plastique -, la date de fin de validité de la carte, le cryptogramme à 3 chiffres puis le code envoyé par SMS.

Carte bancaire Mooncard

La carte bancaire virtuelle repose sur un principe de coordonnées éphémères. Vous pouvez avoir affaire à deux processus :

  • Pour plusieurs paiements : un algorithme va générer un numéro de carte de paiement temporaire Mastercard ou Visa qui remplacera la carte physique pour les achats en ligne et pourra être supprimé par l’utilisateur quand il le souhaite ; 
  • Pour un paiement unique : un algorithme va générer pour chacun de vos achats une combinaison aléatoire de chiffres pour produire un token de carte bancaire ; ce qui revient à dire que ce token ne sera valable que pour l’achat en cours. La carte bleue virtuelle est rattachée à votre compte bancaire et son utilisation peut être personnalisée : limitation de la durée de validité de la e-carte, fixation de plafonds de dépenses, …

Les avantages de la carte bancaire virtuelle

La génération puis la destruction immédiate des coordonnées de la carte rendent impossible au fraudeur de récupérer des données valides et encore moins remonter à vos coordonnées bancaires. En effet, il est conseillé de générer constamment un nouveau numéro de carte pour chaque dépense de nature différente effectuée. Le plus gros avantage de la e-carte bleue, vous l’aurez compris, est la part de sécurité qu’elle apporte aux achats en ligne : vous n’aurez plus besoin d’entrer directement les coordonnées de votre carte bancaire physique, il vous suffit de passer par une carte bancaire intermédiaire interchangeable, anonyme et destructible à tout moment.

Les inconvénients de la carte bancaire virtuelle

Au moment de l’utilisation de la carte, il faut avoir conscience de certains cas d’usage :

    • Le remboursement : pour demander le remboursement d’un achat, le vendeur peut exiger les coordonnées bancaires pour confirmer l’identité de l’acheteur et pour effectuer un virement de remboursement, ce qui est impossible à retrouver lorsque vous avez effectué l’achat au moyen de la carte bancaire virtuelle puisque le numéro a dores et déjà expiré
    • Faites attention au type de produit que vous souhaitez acheter. Si ce produit doit être retiré à la borne (avec présentation parfois de la carte bancaire), privilégiez un autre type de moyen de paiement pour éviter tout refus de retrait
    • Impossibilité de l’utiliser pour des prélèvements automatiques
    • Tous les commerçants n’acceptent pas forcément ce moyen de paiement
    • Par ailleurs, la majorité des déplacements professionnels demandent des escales dans des commerces physiques : restaurant pour déjeuner d’affaires, … Si les commerçants et fournisseurs se retrouvent à ne pas avoir de plateforme de commande ou de réservation en ligne, on est dans le pétrin. La carte physique permet les deux canaux de paiement, online et offline.

La Banque de France a dressé une liste de conseils et de réflexes à avoir à destination des utilisateurs de carte bancaire physique, vous la retrouverez sur son site.

Où trouver une carte bancaire virtuelle ?

Plusieurs organismes tiers proposent le service dématérialisé de carte bancaire virtuelle gratuitement ou moyennant un tarif : les banques, des prestataires, … Ce service fonctionne à l’aide d’un logiciel, il faudra donc télécharger le logiciel dédié à cette utilisation sur la plateforme de la banque hébergeant votre compte bancaire, sur une plateforme de téléchargement des applications ou directement sur le site des prestataires. 

Lexique digital des services de paiements

  • Digital wallet ou surnommé e-wallet (portefeuille électronique ou numérique) : un moyen de paiement consistant à créer un espace portefeuille sur votre portable, en ligne, ou tout autre support électronique via une application permettant à l’utilisateur d’y stocker des fonds qui pourront être débités en cas d’achat, crédités à la réception de virement, … Créer un compte auprès de l’organisme tiers, entrer les coordonnées bancaires Quelques exemples : Paypal ou Paylib
  • Apple Pay : le système de paiement d’Apple qui vous permet d’enregistrer votre carte bancaire sur votre iPhone (à partir de l’iPhone 6) et d’effectuer des paiements sans contact. Pour activer et valider tout paiement, il suffit de lancer l’application et d’utiliser la fonction “Touch ID” de l’iPhone en vous approchant d’un TPE sans contact. L’iPhone reconnaît alors l’empreinte digitale de l’utilisateur et règle l’achat. 
  • On retrouve la même chose avec Samsung Pay , Google Pay, ... 

Par Carole Zheng

Se tenir au courant des dernières actualités

Tous nos conseils sur la gestion des notes de frais en un email

Livre blanc

Étude IFOP x Mooncard

L’impact du travail sur la vie privée en 2021

Télécharger l'étude

Sur la même thématique :

Contrôle de gestion : piloter la performance en entreprise

21 août 2020

« Gouverner c’est prévoir » disait Émile de Girardin. La notion de gouvernement d’entreprise correspond à l’ensemble des processus, des pratiques, des réglementations et des institutions...

Télétravail : les frais professionnels et notes de frais même en WFH*

27 août 2020

Télétravail et frais professionnels : de quoi on parle ? Vous vous souvenez de cette boule d’excitation qui menaçait à tout moment d’éclater lorsque votre responsable vous annonçait qu’il vous...

5 raisons d’adopter un logiciel de devis et facture en tant qu'artisan

27 mai 2021

 Le quotidien d’un indépendant est rythmé par toutes sortes d’obligations : comptabilité, gestion des clients, recherche de contrats, facturation… Cette dernière tâche, en particulier, peut être...